Téléphone !! mais si, le groupe de rock français des années 80 ! ah ça y est, tu te rappelles !

Comme promis je viens faire ma critique (dit-elle se prenant pour un critique littéraire) de la lecture du roman de Ken Follet "Un monde sans fin".

Théoriquement, le livre est présenté comme la suite de "Les piliers de la Terre". C'est pas faux... mais c'est pas la totale vérité non plus.

On garde les mêmes lieux, les mêmes catégories socio-professionnelles, les mêmes histoires d'amours contrariées, la même fourberie de quelques membres ecclésiastiques, la même brutalité seigneuriale, la même injustice mondiale, etc... mais ce n'est pas la suite de la vie de Jack le bâtisseur dont on nous compte l'histoire dans le premier roman, même si l'un des héros principal est son arrière, arrière petit fils (j'oublie peut-être même un arrière).

En fait, Ken Follett a trouvé le bon filon. Il reprend plus ou moins la même trame et nous fait un deuxième tome. Il change 2 - 3 trucs par ci par là et nous écrit un roman de 1337 pages, sur un air de déjà lu... mais exaltant.

Les malheurs tombent sur les pauvres héros, avec une telle injustice qu'elle vous fait monter la tension et la haine au ventre. Mais il sait suffisamment instiller des grains de justice pour pas que vous envoyez balader le bouquin en disant "s'trop nul, ça déprime" ! Il sait vous forcer à lire chaque ligne avec envie, paragraphe après paragraphe, chapitre après chapitre,  page après page. On se donne comme étape le prochain chapitre pour aller enfin mettre le repas de notre chère famille à chauffer, mais que neni, en vain... on peut pas s'arrêter, et notre chère famille se sustentera d'un repas froid, mais tant pis, il nous faut savoir, ce qu'il se passe dans les chapitres suivants.

Ne commencez pas ce bouquin, si vous savez que vous ne pourrez pas le lire régulièrement, vous n'y survivrez pas !

Si j'ai aimé ? pffff... franchement pas besoin de donner de réponse, si ?

Allez, Ken, un 3me tome, ça te dit pas ? moi si !