Non, mon petit scarabée, même si ce mot fait partie de mon top five de la langue Française, je n'oserais pas écrire ceci, comme ça, histoire d'insulter un stade ! Voyons, voyons...

Par contre, Indochine, eux, ils ont osé. Bien que ce ne soit pas une insulte, bien au contraire. 

22

Fan d'Indochine depuis la première heure, ça faisait un p'tit moment que je l'attendais ce live du stade de France.

Non, je n'y étais pas, et non, ça fait un bon moment que je n'ai pas assisté à un concert d'Indochine. Parce que je l'avoue, j'étais fan d'Indo de la 1re génération, je le suis l'étais beaucoup moins de la 2me génération. D'ailleurs à leur tout début, ils ont assuré la première partie des concerts de Dépèche Mode.

J'ai pris mes distances dans les 1990, tout en gardant un oeil sur eux, une oreille sur leur travail et en les ayant toujours dans mon coeur, parce que quand même, ils m'en ont donné des frissons en concert à Lyon. Je me souviens d'un concert mémorable au site archéologique de Fourvière. C'était génial. Je crois même que mon premier concert a été avec eux, à la Bourse du travail. Mais je m'égare, je m'égare...

M'enfin, si il ya un prix de la pugnacité artistique, je pense qu'Indochine la mérite. Si le public ne les a jamais oubliés, ce n'est pas le cas du milieu musical, notamment des toutes puissantes maisons de disques.

Donc, me voilà, fin prête et toute ouie à déguster ce "Putain de Stade".

Déjà, les live me donnent des frissons. Rien de plus beau que d'entendre toute une salle de concert chanter les paroles des chansons du temps que le chanteur écoute son public lui rendre hommage.

Bien sûr, on y retrouve des titres phares de ce que j'appelle la première génération : "l'Aventurier", "3me sexe", "Tes yeux noirs", etc... Aucune chanson des 4 albums que je dirais entre deux eaux n'est interprétée me semble t'il, à part "Le baiser". Après, on a tous les titres de la renaissance comme je l'apelle, "She night" chantée en duo, avec le public, ça donne la chair de poule,  "j'ai demandé à la lune", "Alice et June", "le grand soir", etc...

Bref, si Nicolas Sirkis donne du plaisir à ses fans, je crois que lui en a pris encore plus à donner ce concert. Ca se sent et ça fait vraiment chaud au coeur. Moi suis réconciliée avec Indo en plus de les avoir re-découvert.

Et si toi aussi mon petit scarabée, tu étais fan dans ta jeunesse, mais que tu as pris tes distances depuis, bah, vas-y fonce, va acheter ce "Putain de Stade", il va t'enchanter !