Non, par un tel titre je ne compte pas te parler de Michel Sapin, le ministre de l'emploi, mais de mon sapin à moi, celui que j'installe dans mon salon pour qu'il clignote en rythme et qu'il abrite la crèche du p'tit Jésus. 

Mon ex-sapin, après 10 ans de bons et loyaux services s'en est allé vers d'autres rivages, à savoir celui de la déchetterie !

C'est donc par un chouette mercredi super busy, que j'ai entrainé ma Naine dans les magasins dans l'optique d'acheter un nouveau sapin. 

Ah oui, parce que j'opte pour le sapin artificiel, je te l'avais pas dit mon P'tit Scarabée. Ne crois pas que j'ai gardé 10 ans un vrai sapin, non, je ne suis pas magicienne. Ah, tu l'avais compris ? trop fort tu es !

Donc, c'est avec optimisme que je me suis décidée à 2 semaines de Noël d'acheter un sapin. Et ben même artificiel, trouver un sapin à 2 semaines de Noël, c'est un peu chercher une aiguille dans une meule de foin (une aiguille de sapin, bien sûr). 

Donc, après 3 tentatives infructueuses parce que soit le sapin avait des leds intégrés, soit le sapin était trop petit, soit le sapin était trop grand soit le sapin était trop moche, je déniche enfin un magnifique sapin, de la bonne taille, de la bonne couleur, au bon prix. En plus, sur la photo il est superbe. 

Bien sûr, je n'ai pas eu le temps de le déballer et de l'installer dans la journée. Ce n'est qu'en soirée et parce que ma fille trépignait d'impatience que j'ai déballé la chose. 

Allez, hop, je sors les bouts de sapins du carton, je m'énerve parce que je n'arrive pas à couper l'attache qui retient les branches, je m'auto-discipline et tout se passe bien alors. 

Et là... ô rage, ô désespoir, j'ai choisi le seul sapin artificiel anorexique du lot !

Un truc immonde, qui pas de doute, ressemble à un vrai sapin... mais 1 mois après Noël quand ils sont abandonnés sur les trottoirs, tous secs, tous désaiguillés, tous moches, tous pourris. 

Jamais je n'ai vu une horreur de sapin pareil. 

Trop tard pour aller taper un scandale au magasin. Je me suis tatée pour remballer la bête et aller taper un esclandre, le lendemain et demander le remboursement de mon top achat !

Mais c'était sans compter sur la déception de ma fille de ne pas faire son sapin ce jour là. Parce que, je t'ai pas dit P'tit Scarabée, mais à 11 ans, ma Naine n'a pas la patience pour vertu ni même un caractère doux et docile. Ce n'est pas que j'ai peur d'elle, hein, soyons claire, ni même que c'est elle qui commande (sinon l'irait pas en classe les jours de neige, CQFD) mais bon... je lui ai alors dit de mettre toutes les boules et toutes les guirlandes qu'elle pouvait trouver pour cacher la misère !

Bon, et ben même avec artifice et maquillage, un truc moche, reste un truc moche. Ca c'est le constat que j'en ai fait une fois l'anorexique surchargé de déco.

M'enfin, P'tit Jésus à un sapin pour abriter sa crèche. Déjà qu'il est obligé de naitre, dans une étable depuis 2012 ans... Ah oui, le P'tit Jésus de ma crèche, il s'enlève pas. Je peux pas le faire apparaitre comme pas magie, dans son berceau, le matin du 25 décembre. Là, aussi c'est une arnaque, non ? 

8