Oh mais c'est vrai, nous sommes samedi ! et qui dit samedi, dit "billet sur le blog". 

Sauf que... quoi dire ? 

Souvent quand l'inspiration est absente, je me balade sur d'autres blogs pour essayer de créer cette inspiration. Mais j'ai souvent l'impression d'être à 1000 lieues des "idées" des autres. 

Non pas que leurs idées ne sont pas les miennes, mais leur idée de blog n'est pas la mienne. 

Poster des jupes et des tricots, home made. Je ne sais pas faire. Je ne sais pas tricoter, je ne sais pas coudre, je ne sais pas crocheter, je ne sais pas dessiner. Désespérant, hein ? en même temps, tricoter pour tricoter, bof quoi. Il y a belle lurette que mes nains ne veulent plus mettre de tricots. 

D'ailleurs, je me demande comment, vous les couturières, vous arrivez à faire porter à vos enfants vos créations ? les miens, même en les payant, jamais ils ne voudraient mettre le pantalon si amoureusement découpé, assemblé et cousu des blanches et fines mains de leur mère. Ils préfèrent aller dépenser mes sous dans les magasins du monde capitaliste dans lequel ils sont nés.

Si je suis honnête je dois dire que parfois, la couture que je vois sur certains blogs et vraiment "tristounette" et ça fait parfois "vieillot". Je ne critique pas, pas la peine de lever les boucliers, je commente juste. J'émets un avis. Et je suis toujours étonnée de voir les petits modèles sourires de fierté en posant pour maman-qui-va-mettre-la photo-sur-le-blog. Bon, peut-être qu'après le pantalon gris souris à pattes d'eph part direct au fond de l'armoire et que le mome fait croire à sa mère que Karl en avait besoin pour essayer de le plagier.

Je me sens aussi parfois très loin de cette façon de blogger où la blogueuse expose sans rien cacher, jamais, ses enfants, sa maison, son mari, son job, son lapin nain et même sa concierge. Je me dis que tout ne regarde pas le lecteur. Poster que ma fille mouche des huitres depuis 2 semaines, t'interesse t'il Petit Scarabée ? non, tu me dis hein, parce que si oui, alors, j'ai trouvé un des billets pour la semaine prochaine ! Ah je rassure la Dame à l'âme sensible, qui se cache derrière son écran, j'ai pris rendez-vous chez le pédiatre mais il est super busy, alors, même quand il sait que c'est moi qui appelle, mon nom ne m'autorise pas toujours tous les passes droit, et je suis obligée d'attendre mon tour. Quelle injustice ! Et pourtant, moi aussi j'ai un blog ! 

Et puis, t'as remarqué toi aussi, P'tit Scarabée, comme l'herbe parait bien plus tendre et bien plus verte chez le blog d'à côté ?? jamais il lui arrive rien de naze à la blogueuse d'à côté : ses enfants sont bons élèves, bien élevés, inelligents, beaux. Elle a un corps de déesse nullipare, est toujours aussi belle et fringante qu'à l'adolescence la maturité en plus. Une bombe sexuelle la voisine quand toi tu dois décider entre vivre en apnée ou fermer ton pantalon. Son mari est un chevalier servant, qui parade sur un cheval blanc et ramène des bouquets de fleurs toutes les semaines. Sa maison est un palais qui pourrait figurer en couverture de Maisons de rêve, ses hobbies sont mieux que les tiens et ses vacances se passent plus loin que les tiennes. Bref, une vie parfaite. Une vie faite pour que l'autre l'envie. Une vie faite pour parader, planquée sous un plaid bien au chaud parce que la facture d'électricité est partie dans le voyage au Maroc. Mais chut, ça faut pas le dire, ce n'est pas bloguable. 

Ah je sais, je sens que je vais pas me faire de copines en écrivant tout ça. Mais ça me démengeait trop depuis longtemps. Bon, en même temps des copines, j'en ai pas des masses au vu des commentaires laissés. Donc, j'espère que je vais garder le peu que j'ai. Hein, dites les filles, vous allez rester quand même ? 

Ce que je veux dire, après ce discours bien décousu, et que souvent parfois j'ai pas d'idée à vous déballer, que le fait de vous écrire qu'un clou dans mon pneu m'a obligé à faire des dépenses qui n'étaient pas prévues au budget du mois n'interesse personne à part mon requin de banquier et mon chanceux de garagiste. Parce que oui, c'est vrai, j'ai honte d'écrire ça quand je lis que celle d'à côté, vient de s'acheter une résidence secondaire aux Cyclades pour aller avec le bleu de ses yeux. 

Voilà où j'en suis. Poster que mon fils m'a dit "tu me saoûles" est casser mon image. Et en même temps, je dénonce celle qui n'écrit que du beau, du doux, du rose et fait croire que sa vie est parfaite. Aucune vie n'est parfaite. Chacun à ses soucis, petits ou grands, ils ne sont ni quantitatifs, ni qualitatifs quand ils te tombent dessus. Mais relativiser ça serait bien. Et puis surtout avoir un peu de réserve et d'humilité ça serait encore mieux. Poster une photo de soi en paréo sur le sable fin des Maldives avec comme légende "la classe, hein, les filles vous m'enviez trop" c'est oublier que celui qui lit, n'est peut-être pas parti en vacances depuis 15 ans. Partir aux maldives c'est bien, se la ramener c'est naze. 

Bon, tout ça pour dire que moi, ma vie de ce samedi après-midi est over-naze, je dois me taper 3 matchs de rugby. Je les regarde pas, mais je les entends. J'entends mon mari aussi, supporter ou invectiver le gars qui va marquer un essai. Pauvre de moi, j'ai pas une vie facile ce jour ci.

Et en plus, on a éviter la cuillère de bois grace à une égalité. Trop naze la life ! 

Allez, j'espère que je ne t'ai pas fait peur mon P'tit Scarabée avec mon délire du jour. Mais que veux-tu... Comme dit le titre d'un célèbre et inoubliale film "ce n'est pas parce qu'on a rien à dire, qu'il faut fermer sa gueule" !