Lorsque j'étais enceinte de mon fils la seule sortie qui m'était autorisée était celle du supermarché. Alors, si aujourd'hui les courses sont synonymes de corvée, à l'époque elles étaient synonymes de fête. Ouais, rester cloitrer 9 mois avec interdiction de lever le petit doigt, ça aide à embellir ce qui ne le mérite pas !

Je me souviens aussi d'une fois, où enceinte jusqu'aux yeux, prête à pondre mon mioche sur le sol immaculé du Carrouf du coin de l'époque, j'ai dû aller m'asseoir sur le siège d'une caisse libre, parce que la file d'attente devant nous, m'épuisait et que personne, y compris la caissière n'a eu la décence de me faire "passer" avant les autres. Ce jour là, debout, j'ai cru que j'allais faillir et accoucher sans sommation. 

Le Français est goujat. Qu'on se le dise. 

Alors, quand j'ai lu, dans mon magazine favori, que lors de la visite du métro Londonien à l'occasion de ses 150 ans, il avait été remis à Kate le badge "baby on board" comme à toute femme enceinte afin que les passagers bien éduqués lui laissent leur place assise (enfin, une, hein, pas besoin que tout le wagon soit debout), j'ai applaudi à 2 mains.

Non mais quelle merveilleuse idée ! Voilà des gentleman !

Il est sûr que Kate prendra pas souvent le tube, mais pour les autres, c'est une vraie bonne idée ! En plus, elle est modulable et ajustable selon les situations comme par exemple "je suis vieux, je veux m'asseoir" ou "je suis con mais je suis stabilisé" !

31

32