Comme tu le sais, P'tit Scarabée, mon Ado passe son bac cette année. Je te passe le coup de vieux et la déprime que je me tape quand j'y pense !

Non, aujourd'hui, je vais venir me plaindre un peu du système. Je n'ai pas de solution aux soucis que je vais énoncer, mais cela n'empêche pas qu'ils existent et que si certains jeunes restent sur le bord de la route avant et après le bac et bien on comprend pourquoi. 

Système qui oblige des gosses de 15-16 ans à déterminer leur avenir professionnel à un moment où ils ne savent même pas si ils préfèrent Beyoncé à Shakira !

Ca commence avec le stage dit de découverte professionnelle, qu'ils font au collège. Voilà que doit débarquer, dans une entreprise, un gosse qui ne sait rien faire et qui de surcroit ne peut rien faire puisqu'il a moins de 16 ans. Qu'est-ce qu'un professionnel, débordé, va aller s'embêter d'un morpion qu'il n'a pas choisi de se coltiner, durant 5 jours ! Heureusement, certaines entreprises, acceptent de jouer le jeu même si c'est pour installer un gamin qui à la vague intention de devenir mécanicien auprès de la standardiste d'une centre commercial ! Un stage il doit faire, un stage il fait. Après tout, c'est juste pour découvrir le monde du travail pas pour travailler.

En fin de 3me, on demande alors aux gamins de faire un choix sur une filière scolaire qui déterminera par la suite ses futurs choix d'études supérieures. 

Autrement dit, si le gamin ne sait pas ce qu'il souhaite faire plus tard voire même dans quelle filière professionnelle il souhaite se diriger, il est dans le caca pestilentiel !

A part celui qui sait qu'il veut être médecin, chanteur, ou coiffeur et qui sait donc vers quelle filière se tourner. Les autres sont dans un grand flou, dans un état proche de l'Ohio. 

La soi-disante voie royale est la section scientifique. Or tout le monde n'est pas scientifique. Mais c'est pas grave, c'est celle qui, toujours soi disant, donne le plus de possibilité. Alors, hop, c'est bon, tu iras en S mon fils, tes notes en math et physique sont pas super bonnes sans parler du coefficient de 7 ou 9 pour le premier et 6 ou 8 pour le deuxième, mais un bac S, mon fils tu vas arracher ta race auprès de ton idiot de cousin et je vais pouvoir me la péter grave auprès des copines !

Certains momes se retrouvent donc en S parce qu'ils ne savent pas exactement ce qu'ils veulent faire, mais que leurs parents savent eux, qu'ils doivent faire une filière scientifique. Mais ça, c'est encore un autre débat !

Le "problème" ne s'arrête pas là. Non. Arrivé en terminale, il faut passer par la phase "post-bac". C'est quoi tu vas me dire P'tit Scarabée qui n'a pas encore d'Ado en Terminale ? et bien post-bac, c'est tout nouveau, c'est tout chaud, c'est un site internet ou tu dois inscrire, noir sur blanc avec impossibilité ou presque de revenir en arrière, les écoles que tu souhaites intégrer après l'obtention du Graal qu'est le baccalauréat. 

Autrement dit, le mome n'a pas le droit de ne pas encore savoir ce qu'il va faire de sa vie professionnelle future. Alors, oui, tu vas me dire mon P'tit Scarabée, qu'il serait temps qu'il sache ce qu'il veut faire. Je suis d'accord avec toi dans la théorie, mais dans la pratique c'est différent. 

Parce que tu ne peux pas forcer un gosse à choisir un "métier" qu'il va devoir se farder 40 ans durant parce qu'il faut, aujourd'hui, entériner ses choix sur post-bac. 

Tu vas aussi me dire, mon P'tit Scarabée, que de notre temps, il n'y avait pas post-bac mais qu'on devait également s'inscrire dans les futures écoles que nous souhaitions intégrer. Et c'est vrai, mais à la différence que nos choix n'étaient pas exhaustifs, qu'on pouvait revenir dessus, et qu'on pouvait refuser une école sans pour autant que ça nous porte préjudice. On avait le droit de se "tromper".

Parce que là, avec post-bac, non seulement tu dois impérativement choisir, avant fin mars les écoles que tu souhaites intégrer, mais tu dois aussi les classer en fonction de tes préférences. Tu n'as plus le droit à la réflexion une fois le bouton "valider" enclenché. Le mode girouette ne passe pas par Post-bac. Sans parler du fait, que le site est pas super évident. Si t'as pas la chance d'avoir une mère addict à internet et ses subtilités, t'es mort. Jamais tu pourras faire d'études supérieures mon p'tit gars.

Mon fils par exemple, sait très bien ce qui'l ne veut pas faire, mais n'est pas très sûr de ce qu'il veut faire. Il sait dans quelle filière il veut aller, il sait quelle école il veut faire, mais il ne sait pas trop vers quel domaine se diriger par la suite. Heureusement, son incertitude ne l'empêche pas de choisir une école. Mais ce n'est pas le cas de tous. Et si cette école le refuse, et bien là... je n'ose imaginer la suite. 

Et ce n'est pas parce que nous sommes à l'ère d'internet, que le choix d'un domaine professionnel est facilité. L'ONISEP, le CIO et autres forums pro sont faits pour ceux qui savent. Par pour les indécis. Quant aux profs... alors là, peut-être n'est-ce pas dans leurs compétences, je ne sais pas, mais aucun d'eux ne conseillent, aident ou aiguillonnent. Les gosses doivent faire un choix, peu importe lequel, mais ils doivent en faire un, c'est la seule chose qu'on leur demande. Ils ont pas 18 ans, mais ils ont déjà la pression. 

Post-bac me donne des maux d'estomac, avec lui c'est la perennité des emplois chez Rennie !